LE CODE D’ÉTHIQUE

CODE D’ÉTHIQUE DES RÉSIDENTS, DES VILLÉGIATEURS ET DES VISITEURS DU LAC PATRICK, À ENTRELACS

Association pour la protection de l’environnement du lac Patrick,  août 1999

Ce code d’éthique a été préparé par le conseil d’administration de l’Association de la protection de l’environnement du lac Patrick (Apelp), en adaptant à la réalité du lac Patrick le projet de code d’éthique des usagers du lac Memphrémagog. Il a été adopté par l’assemblée générale de l’Apelp, le 31 juillet 1999.

PRÉSENTATION

 Les personnes qui ont choisi de vivre au lac Patrick à titre de résidents, de villégiateurs ou de visiteurs recherchent avant tout un milieu naturel et paisible se prêtant à certaines activités comme la natation, le nautisme, motorisé ou non, la pêche, le ski, etc. Désireuse d’encourager une prise de conscience quant à la responsabilité des usagers envers les autres et envers le lac et ses environs, les résidants membres de l’Apelp ont adopté ce code d’éthique et invitent tous les visiteurs du lac à le respecter.

Ce code d’ethique se base sur le simple bon sens et sur le respect mutuel et vise à protéger l’environnement naturel comme celui d’autrui. Il vise autant l’usage récréatif du lac que le comportement aux abords du lac.

La qualité de vie sur le lac et la navigation de plaisance

L’Apelp propose un code d’éthique portant d’abord sur la qualité de vie en regard de l’usage récréatif du lac par les adeptes du motonautisme. Le Code évite de porter un jugement sur les types de véhicules récréatifs, dans la mesure où leur utilisation responsable ne compromet ni la sécurité ni la qualité de vie des autres usagers du lac et ne contribue pas à la destruction du milieu naturel. Le Code vise plutôt le comportement des plaisanciers que leur type d’embarcation. Force est d’admettre toutefois que certains types d’embarcations sont difficilement compatibles avec ce code et que leur utilisation devrait être découragée.

Le Code vise à créer un milieu de vie de qualité pour tous les usagers du lac(humains, animaux et oiseaux) et ceci par l’élimination ou, à tout le moins, par la réduction et le contrôle de ces nuisances que sont le bruit, les vagues, la vitesse, la promiscuité et les comportements agressifs.

Le Code s’appuie de plus sur l’existence de divers groupes d’usagers(pêcheurs, résidents et usagers des abords du lac, amateur de voile, de canotage, d’embarcations motorisées ou non motorisées, véliplanchistes, baigneurs, plongeurs, skieurs) pour proposer l’implantation et le respect d’une zone riveraine paisible de 30 mètres.

Les usagers des abords du lac

Les exigences posées aux plaisanciers devront être transposées aux usagers des abords du lac. Ainsi, les activités bruyantes, dont les fêtes populaires, publiques ou privées, la tonte de gazon, l’abattage mécanique d’arbres, etc., devront être limitées proportionnellement. Les propriétaires qui prêtent leur chalet ou qui le louent à des tiers devront préalablement s’assurer de leur transmettre ce code d’éthique. À ce sujet, il serait souhaitable que les propriétaires évaluent la propension de ces tiers à se conformer au code d’éthique avant de leur céder les clés du chalet.

 

 

CODE D’ÉTIQUE DES UTILISATEURS DU LAC PATRICK

 

Le conseil d’administration de l’Apelp, ses membres et ceux qui ont souscrit à ce code estiment que le respect volontaire de ces quelques règles améliorera de façon importante la qualité de vie sur et autour du lac.

1- Principes directeurs

1.1.- Le lac Patrick, milieu naturel d’une beauté et d’une qualité peu communes, appartient à l’ensemble de la communauté des personnes qui le fréquentent, dans le respect mutuel de tous et dans une perspective de développement durable .

1.2- Le code prescrit l’élimination des nuisances par la modification des comportements, sans pour autant s’opposer aux activités nautiques.

1.3- De plus, le code crée une zone de protection le long du littoral, et autour de chaque usager, quelle que soit son activité. Cette zone, à l’usage de l’immense majorité des usagers, ne couvre pourtant qu’une faible partie de la superficie totale du lac et inclut la partie la moins navigable de celui-ci.

 2- Éviter de faire des vagues

 2.1- Les vagues sont une des principales causes de l’érosion des berges, de perturbation des milieux humides et d’accidents; elles sont aussi source d’inquiétude et d’inconfort pour ceux qui les subissent.

2.2- D’une façon générale, circuler, dans les limites de vitesse, à la vitesse engendrant le moins de vagues possible; ne créer aucune vague à proximité d’un nageur ou d’une embarcation.

2.3- Ne pas causer de vagues dans le but de les utiliser à des fins acrobatiques pour soi-même ou pour d’autres(sauts de vague); ne pas profiter de la vague causée par une autre embarcation en la poursuivant dans son sillage pour sauter des vagues.

 3- Respecter la vitesse permise

 3.1-Afin de réduire la production de vagues et les risques d’accident, respecter les limites de vitesse qui suivent:

a) 10 km/h. à moins de 30 mètres des berges et des quais flottants (la zone de protection);

b) 80 km/h., dans les autres cas.

4- Rester éloigné d’un nageur ou d’une autre embarcation

4.1- Beaucoup d’usagers choisissent de plein droit une activité paisible, en accord avec la nature.

4.2- Les nageurs sont invités à rester dans la zone de protection de 30 mètres. S’ils désirent sortir de cette zone, ils ont la responsabilité de signaler clairement leur présence, soit en se faisant accompagner d’une embarcation, soit en trainant un ballon flottant dans l’air ou sur l’eau.

4.3- Les nageurs et les embarcations non motorisées ont, dans la quasi-totalité des cas, priorité sur les embarcations motorisées. Ils ne doivent en aucun cas avoir à réclamer cette priorité.

4.4- Les embarcations motorisées doivent donc manoeuvrer de façon à exprimer le respect de cette priorité et éviter de faire route en direction d’un nageur ou d’une embarcation non motorisée.

4.5- On ne doit jamais s’approcher à moins de 50 mètres d’un nageur ou d’une embarcation non motorisée, à moins d’y être expressément invité. Cette règle s’applique aussi dans les cas de rencontre d’un animal ou d’un oiseau sauvage.

4.6- En cas de trajectoire de collision, l’embarcation motorisée doit indiquer sans ambiguité ses intentions et modifier sa route avant de parvenir à moins de 100 mètres d’un nageur ou d’une embarcation non motorisée.

4.7- Les vitesses des embarcations motorisées doivent être limitée à:

a) 10 km/h. à moins de 100 mètres d’un nageur ou d’une embarcation non motorisée

b) 10 km/h. à moins de 30 mètres d’une embarcation motorisée.

5- Eviter de faire du bruit

5.1- Sur le lac, les sons et les bruits portent beaucoup plus loin qu’en milieu urbain ou en milieu forestier. Chacun est donc invité à en tenir compte dans ses activités.

5.2- Le bruit est inutile à la pratique du nautisme et doit être réduit au minimum.

5.3- Les embarcations motorisées doivent être munies d’un silencieux en bon état, conçu dans le but de réduire au minimum le bruit du système de propulsion. Ainsi, les systèmes d’échappement libres ou “hollywood” contreviennent à cet objectif.

5.4- De même, la conduite intempestive (virages serrés, sauts de vagues, acrobaties, etc.), source de bruits très désagréable pour la majorité des gens, n’a pas sa place dans ce milieu naturel.

5.5- Le niveau sonore de tout système de son, destiné à diffuser la musique ou la parole, doit être ajusté afin de répondre au besoin des personnes qui les écoutent et ne pas affecter les gens des alentours, sur la rive ou sur l’eau.

6- Comportements à adopter par les conducteurs de motomarines et d’embarcations rapides

6.1- Les utilisateurs de ces types d’embarcation devront de plus adopter les comportements suivants:

– ne pas s’adonner à des poursuites, acrobaties, cercles, tête-à-queue, chavirages volontaires, sauts de vagues, production intentionnelle de vagues, etc.

– ne pas évoluer à moins de 100 mètres d’un nageur ou d’une embarcation non motorisée et à moins de 50 mètres d’une embarcation motorisée;

– ne jamais conduire autrement qu’en position assise.

Réf: Code d’éthique 99 99-07-31

Afficher format PDF: Code d’ethique 99